Warning: Trying to access array offset on value of type bool in /home/morglafceu/www/ailleurs/wp-content/themes/Divi/includes/builder/functions.php on line 2494
Le C.N.C invente la liberté à durée déterminée (Kassandre / Synaps) | Réseau d'Ailleurs

Le C.N.C invente la liberté à durée déterminée (Kassandre / Synaps)

Le CNC invente “Le jour le plus court”. Pendant une journée, le 21 décembre, vous êtes “libres” de diffuser les courts-métrages d’un catalogue de 250 films dont les droits d’auteurs ont été pré-payés.

Le CNC entend ainsi faire acte de « Promotion et valorisation de la création », d’« encouragement à la diffusion », voire même de « démocratisation culturelle ».

Face à la pratique, cette intention d’apparence délicate fait plutôt figure de poudre aux yeux. Attention ça pique.

D’une part, le CNC bride lui-même la diffusion des films :

- par l’obtention d’un visa d’exploitation obligatoire pour qu’un film puisse être projeté devant un public, ceci même si l’auteur du film a donné son accord. Pour obtenir un visa, le film doit passer devant deux commissions (attribution du numéro d’identification puis attribution du visa) pour un délai de deux mois en moyenne. À défaut de s’être vu attribuer ce fameux visa un film ne peut légalement pas être projeté en public.

- par l’interdiction, pour toute structure, d’organiser plus de six projections par an, même à titre non commercial.

Ces règles nous conduisent à nous interroger sur la sincérité de la volonté du CNC d’« encourager la diffusion » : peut-être qu’il y a des mesures plus urgentes à prendre pour faciliter la « démocratisation culturelle ».

D’autre part, cette “liberté” de diffusion, accordée à titre exceptionnel, sur un seul jour et pour seulement 250 films fait l’effet d’un effort bien timide à coté du cinéma libre… lire la suite sur le site de Libre accès